Il y a des jours avec et des jours sans ! Aujourd’hui, c’est un jour sans. Je suis fatiguée. Comment assurer une journée chargée avec un arriéré de sommeil ?

Statique au-dessus de mon bol de café, il m’est impossible d’aligner deux idées d’affilée. J’aurais dû me coucher plus tôt. Mes nuits sont homéopathiques. Résultat : c’est le service minimum. Je fonctionne en pilote automatique. Combien de fois notre sommeil de parents est-il revu à la baisse ?

La fatigue impacte la vie de famille

Le manque de sommeil entraîne des réactions en chaîne. Selon l’Institut de veille sanitaire, « les Français dorment mal et trop peu » (Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 20 novembre 2012). Un Français sur vingt avoue s’endormir au moins une fois par jour sans pouvoir y résister. Somnolence, troubles de la concentration, endormissement au volant : nos paupières sont lourdes… de conséquences, pour notre santé et notre environnement familial.

Car, à la maison aussi, notre performance est amoindrie. Notre seuil de tolérance, surtout, se réduit comme peau de chagrin face aux disputes entre frères et sœurs, au désordre ou au carnet de correspondance prolifique d’un ado.

Apathique, irritable, tête en l’air, stressée, déprimée ou maniaque, chacune d’entre nous a ses réactions propres face à la fatigue. Mon mari, en grand expert, a le don de repérer mon état dès qu’il franchit la porte d’entrée. Il sait lorsqu’il faut prendre Madame avec des pincettes… Alors, que faire, y a-t-il une procédure, un « plan B » pour maman fatiguée ?

Cinq pistes à explorer

• Se connaître, pour mieux se respecter. Un des premiers pas pour juguler positivement une journée léthargique réside en une bonne connaissance de soi-même, de ses humeurs et de son horloge biologique. Est-ce que je suis plus efficace le matin ou le soir pour faire mes courses ou mes comptes ? Une question simple pour se donner des objectifs réalistes, tout en évitant des actes manqués en cascade comme : cabosser la voiture, renverser du café sur un dossier important ou oublier le rendez-vous chez l’orthodontiste.

• Demander de l’aide. « Est-ce que tu peux prendre mon fils pour la pause déjeuner ? » : un petit coup de fil pour demander un service ou dire sa difficulté présente le double avantage de briser la glace de relations parfois trop artificielles, tout en déculpabilisant d’autres mamans qui ont, elles aussi, des problématiques semblables.

• S’exprimer positivement et clairement. « Mes chers enfants, papa est dans une période de surcharge de travail » ; ou « J’ai des examens importants ». Qui sait ? Les enfants ne seront pas des anges pour autant, mais au moins notre attitude ne sera pas cryptée. Et ils sont capables de petits gestes qui en disent beaucoup.

• Sortir, prendre l’air. Avant de m’endormir sur ma pile de repassage, j’ai pu, un jour, rendre visite à une famille en difficulté (visite longtemps repoussée sous mille prétextes). La gratitude que j’ai reçue en retour m’a transporté de joie tout en me donnant une énergie débordante. De quoi remettre du baume au cœur et de l’huile de coude.

• Prier pour raffermir les cœurs.Lorsque j’étais enfant, ma Maman avait une pieuse manie. Elle affichait généreusement (c’est-à-dire dans toutes les pièces) des citations de l’Écriture illustrées de paysages bucoliques : « À chaque jour suffit sa peine », « Avance au large »… Un véritable chemin biblique entre la salle de bain et le salon ! A posteriori, je comprends à quel point ces petites icônes de papier ont été une ressource non négligeable pour une mère de famille.

Nous avons aujourd’hui la chance de bénéficier d’une offre spirituelle variée sur tous supports : livres, magazines, CD, radio, Web… Du grégorien à la « pop louange », sur papier ou en musique, la parole de Dieu diffuse cette énergie renouvelable dont nous avons tant besoin.

Le plan B idéal n’existe pas, on le sait pertinemment. Pas de dépannage sur mesure.

En revanche, se connaître, se comprendre, se nourrir (spirituellement) constituent les petites et grandes astuces des « jours sans ». Car fatiguée ou pas, il faut savoir « faire avec » .

small_3629313995

http://www.famillechretienne.fr/famille/epanouissement-personnel/cinq-re-solutions-de-secours-contre-la-fatigue-123225

 

-"Hum! Moi cela ne m'arrive jamais…toujours en pleine forme!" 😉