mgr bagnard elevation

 

 

 

 

 

 

Etre transformé pour transformer le monde!

Invité le 1 er juin dernier par les organisateurs du 6 ème pèlerinage du monde des médias, Monseigneur Bagnard évêque émérite de Belley-Ars exhorte les journalistes à l’Adoration Eucharistique. Une invitation à venir se configurer au Christ pour rayonner dans le monde!

Voici quelques notes d’une conférence profonde, pratique et théologique.

Le rôle du journaliste est d’être un « maillon » entre le tabernacle et le monde…

Le pouvoir des médias est si fort dans la société actuelle que le journaliste chrétien à une place de choix. Ainsi, il peut devenir une sorte de « soudure » entre l’Eucharistie et le monde. Il doit constituer ce maillon entre le tabernacle et un monde qui parait loin de Dieu. Cette mission essentielle ne peut s’opérer que par la prière car « En dehors de moi vous ne pouvez rien faire. » (Jn 15.5)

 

Monseigneur bagnard 2

On attend de nous de dire ce que nous sommes !

Lorsque Jean Guitton parle de ses péchés, il mentionne surtout les péchés d’omission « Que de fois ai-je préféré me taire plutôt que de témoigner. » C’est sûr, le journaliste n’aura le courage d’exprimer Dieu que si il est relié au tabernacle. A défaut, le christianisme sera illuminé d’une « fausse charité », un humanisme athée.

A l’image du Christ….

Jésus par son sacrifice transforme l’acte de violence de la Croix en acte d’amour: c’est la véritable transformation dont le monde a besoin! Le Christ est totalement donné dans l'Eucharistie. Par l’adoration, nous devenons avec lui et en lui un « organisme » de donation.

Si on se laisse exposer à la présence du Christ, on est transformé par lui.

Le Christianisme a toujours épousé ce mouvement: être modifié de l’intérieur pour transformer le monde à sa propre mesure, comme Saint Paul. Le journalisme doit effectuer ce mouvement.

Le cardinal Ratzinger affirmait « Nous sommes entrainés à la dynamique de transformation radicale, processus de transformation jusqu’au moment où Dieu sera tout en tous. »

Le Christ communique ce don de soi jusqu’à changer l’homme qui devient ouvert à Dieu et aux autres. Il y a une sorte de transformation « nucléaire ».

pele des medias

photos: Anne-Marie Gacon