Wanda Poltawska. Médiaspaul, troisième édition, 2012

51XC-rR3wsL

 

« Frère » Voici la signature apposée à chacune des très nombreuses lettres de Karol Wojtyla à sa fille et sœur spirituelle Wanda Poltawska (surnommée Dusia dans leur correspondance).  Une première rencontre lors d’une confession, va redonner un sens à la vie de cette ancienne déportée au camp de Ravensbrück, mariée, psychiatre, mère de famille qui se cherche après ces années de cauchemar. Il s’en suit une amitié féconde de cinquante ans…

On note la simplicité des rapports du Bienheureux Jean Paul II dans les liens spirituels et humains. Ce livre retrace à travers cette longue correspondance  une profonde communion à travers deux vocations différentes.

J’aime particulièrement les lettre  écrites quelques jours seulement après le début de son pontificat dans lesquelles Jean Paul II rassure sa petite soeur en ces termes:

« … Sur cette conviction s’est développée peu à peu la conscience de notre fraternité, que tu étais ma « soeur ». Et cela aussi fait partie intégrante de toute ma vie. Et cela perdure.« 

On regrette seulement que les lettres soient, souvent,  purement juxtaposées sans plus de commentaires sur la vie familiale de « Dusia » ce qui donnerait plus de densité à sa vocation particulière.