Teresa_of_Avila_dsc01644

Il y a quelques années, la lecture du Chateau intérieur de Sainte Thérèse de d'Avila a été une grande surprise pour moi. Moi qui imaginais cette grande sainte soporifique… j'ai découvert un esprit simple et pratique. Du vrai bon sens!….

J'ai quelques phrases qui me portent. Le style est peut être surané pourtant il est vif.

En voici quelques extraits:

"Les âmes qui ne font pas oraison (…) sont comme un corps paralysé ou perclu, qui a des pieds et des mains, mais ne peut s'en servir."

"Sachez mes soeurs que dans l'oraison vous pouvez faire le plus grand bien aux âmes; mais ce n'est pas à vous de convertir le monde entier, contentez-vous d'être utiles aux personnes dans la société dans laquelle vous vivez."

"Cherchons dans le Saint exercice de l'oraison, non les douceurs spirituelles mais ces forces toutes apostoliques pour servir notre époux."

 
et quelques conseils pratiques pour ne pas se démoraliser:
 

"Aussi croyez moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines qu'en tenant toujours le regard fixé sur votre propre limon."

"Notre Seigneur ne considère pas tant la grandeur de nos oeuvres que l'amour avec lequel nous les faisons."

 

Moins connu mais son style me touche tout autant: le vénérable père Le Prévost s'exprime sur la pratique, sa pratique de la prière avec une grande acuité. Il pointe ses difficultés et les constantes d'une progression dans l'oraison:

 

jean léon le prévost

 

 

"C'est un fait incontestable(…)on ne connait Dieu et soi-même et le monde que par l'oraison…"

Anthologie des lettres du Père Le Prevost, lettre 152 à Maurice Maignen

Face à l'aridité:

"Je prie un peu et me console songeant que la prière est un lien aussi invisible peut être sur terre, mais puissant en haut et qui nous rattache au sein de Dieu."

 

 

Le Père Marie-Eugène de l'enfant Jésus, Carme:

marie eugène

En parlant de la prière

 

: "Elle est surtout un contact avec Dieu(…) Il y a un échange véritable: Dieu est un océan, Dieu est un feu, Dieu est une fontaine vive. Chaque fois que nous prenons contact avec Dieu, nous touchons à la flamme, à l'incendie qu'il est, et par conséquent, nous puisons en lui la substance divine, nous pouvons recevoir une augmentation de la praticipation de la vie divine qu'est la grâce en nous. "

marie eugène de l'enfant jésus

 

L'expérience de Dieu avec le père Marie-Eugène de l'enfant-Jésus. éditions Fides, Canada,1999. p 56; Parole et Prière n°34 p 147