photo monseigneur lebrunConférence de Presse de Monseigneur Lebrun, Evêque de Saint Etienne. Le Jeudi 14 mars 2013 suite à l’élection de Monseigneur Jorge Mario Bergoglio comme successeur de Benoît XVI. 

 

"On ne peut pas le mettre dans une autre catégorie que celle de l’Evangile."

«  En ce jour de fête, vous prendrez bien un café ? » lance Monseigneur Lebrun à la dizaine de journalistes de la presse locale venus poser les questions d’usages : Qui est le nouveau pape ? Quelle sera sa nouvelle vision des choses ? Traditionnel, progressiste ?

La Presse : Le pape François sera-t-il un pape politique ?

Mgr Lebrun : « Qu’il soit concerné par les questions sociales, les sujets politiques en fonction de l’Evangile semble  évident. Par contre, si on classe le nouveau pape comme alter-mondialiste, par exemple ou autre, on le classe dans un parti. Or, on ne peut pas le mettre dans une autre catégorie que celle de l’Evangile. »

Pensez-vous que l’Eglise doit plus se situer sur les sujets politiques ?

Mgr Lebrun :  Oui et c’est ce que nous essayons de faire dans le diocèse de Saint Etienne. On réfléchit à s’investir plus encore sur le plan économique et social. Le mariage pour tous par exemple est un sujet politique.  C’est dans la famille que nous apprenons dès la petite enfance le  partage. Le petit enfant doit déjà partager sa mère avec son père. La famille c’est social !

(Petit clin d'oeil: On note une jolie aparté de L’Evêque de Saint Etienne pour redire à la presse son engagement et l'engagement de l'Eglise en faveur de l’altérité homme/femme et de la famille.)

Le nouveau pape a connu la dictature argentine? N’a-t-il pas des zones d’ombres? 

Mgr Lebrun : Je pense que ces objections seront bientôt levées tout comme on l’a fait pour Benoît XVI au début de son pontificat. Toutefois être saint ne veut pas dire être parfait.  Je me réjouis qu’il ait été mêlé à la situation de son pays… Il y a une manière d’avoir les mains propres…c’est de se cacher.

Le pape François ne fait pas partie de la curie Romaine. C'est plutôt une bonne chose pour l'Eglise, qu'en pensez vous?

Mgr Lebrun :  Personnellement,  je ne sais pas ce que l’on peut reprocher à la Curie Romaine. En quoi la Curie Romaine est une gêne ?Lors de ma dernière visite ad limina, un membre de la curie m’a posé cette question : « Est-ce que vous prenez assez soin de vos prêtres ? » De fait, à mon retour j’ai posé la question aux prêtres de mon diocèse afin de m’ajuster. La curie m’aide dans mon ministère. Les membres de la Curie sont au service de l’Eglise universelle. C’est un service d’unité.

Comment voyez-vous le fait qu’il soit Jésuite et qu’il prenne le nom de François ?

Mgr Lebrun : J’espérais un « François » ou un « Paul ». Quel signe nous donne-t-il en choisissant François ? C’est étonnant en tant que Jésuite qu’il n’ait pas choisi  le nom « Ignace » comme le fondateur de la Compagnie de Jésus. Je pense à l’esprit d’Assise où ont été réunis les membres de nombreuses religions dans un esprit de Paix…et au sens de la pauvreté de Saint François. Il y a une compétence universelle dans la lignée des jésuites et une forme de reconnaissance pour eux. Mais cela est secondaire, les cardinaux ont choisi un homme. « Je ne suis qu’un homme » dit Saint Pierre dans l’Ecriture…

Après une heure d’entretien, en tout cas, l’aisance et la sérénité de Monseigneur Lebrun semble inviter à entrer dans la logique de l’Evangile plus que dans les questionnements humains…