Reprendre les études à l’âge adulte, c’est toute une histoire!

 images

Image empruntée sur le net

C’est reprendre ses vieux réflexes:  grignoter du chocolat pendant les intercours, ou  griffonner sur des bouts de papier quand le cours est ennuyeux.

C’est stresser pour les examens, et ce, deux fois plus qu’avant ! L’insouciance à un certain âge est évanescente.

C’est vouloir prendre des cours nickel, avec des stylos de toutes les couleurs. Une minutie jusqu’alors ignorée.

C’est avoir la joie de les mettre en page sur ordinateur version « rapport commercial ». La vie professionnelle laisse des traces.

C’est aussi  être plus âgée que le prof.

C’est avoir l’esprit endolori par les nuits sans sommeil, les grippes et les douleurs dentaires de vos enfants alors que l’on vous parle de philosophes du Moyen Age.

C’est se dérouiller le cerveau avec des questions de sciences que l’on ne se pose pas en achetant des fruits et légumes.

C’est vouloir montrer à ses enfants que l’on a aussi des tonnes de devoir à faire.

C’est un peu une crise de la quarantaine…